top of page

Protéger les céramiques de Picasso : conseils d'experts



Pablo Picasso est l'un des artistes les plus influents du XXe siècle, et ses céramiques ne font pas exception. La valeur de ces objets fragiles ne cesse d'augmenter. Vous les collectionnez? Il est essentiel de savoir comment les protéger et assurer vos acquisitions. Dans cet article, les experts Pablo Collection reviennent sur l'histoire passionnante des céramiques de Pablo Picasso et glissent quelques conseils pour les protéger.



Les débuts de Picasso potier

Dans les années 40, c'est à l'occasion d'un séjour à Vallauris que Picasso découvre cet art du feu. L'artiste de 66 ans vit une révélation! La céramique lui permet d'obtenir des résultats très différents de ce qu'il crée en peinture ou sculpture.

Suzanne Ramié, qui y possède un atelier baptisé « Madoura », ouvre ses portes au peintre. C'est le début de vingt années d'exploration, pendant lesquelles il produit des milliers d'objets : des pièces uniques et des séries limitées. Ce nouveau support d'expression lui permet de réaffirmer son attrait pour la corrida, les métamorphoses, la mythologie... Il transforme les pichets en oiseaux, les pots en femmes et les assiettes en poissons.

Longtemps méconnues du grand public et boudées des conservateurs de musée, les céramiques du maître du cubisme ont désormais leur place dans les plus grandes collections.


© Succession Picasso, Paris, 2020

Un patrimoine artistique varié

Les céramiques de Picasso présentent une grande variété de formes et de motifs, allant des assiettes et des plats aux vases et aux sculptures. L'artiste intervient à différentes étapes du processus de fabrication et récupére parfois des pièces destinées à la poubelle.

Soucieux de créer des objets à la portée de tous, Picasso et Madoura produisent des pièces dites "répliques authentiques" ou "empruntes originales". C'est à dire qu'elles étaient peintes par un artisan sur le modèle d'un original de Picasso, ou à l'aide d'une matrice éxecutée par le maître.

Vendues comme des souvenirs dans les années 70, ces pièces sont aujourd'hui les stars des galeristes prestigieux et des plus grands musées. Leur valeur dépend du nombre d'exemplaires autorisés, du sujet, des dimensions, de la complexité du travail et de l'incontournable état de conservation. Il va sans dire que les pièces uniques sont largement favorisées.



Une cote en permanente évolution

Bonne nouvelle pour les amateurs, il n'est pas rare de voir passer des céramiques de Picasso en vente aux enchères. Le plus souvent, il s'agit de multiples, adjugés entre 3 000 et 12 000 euros. Lorsqu'une pièce unique passe sous le marteau d'un commissaire-priseur, les prix s'envolent! Le record est détenu par Le Hibou Gris, qui a trouvé acquéreur chez Christie's New York en 2018, pour 2 412 000 $.


Le hibou gris picasso
Pablo Picasso - Le Hibou Gris, 1953 ©Christie's

L'importance de l'inventaire en vue d'assurance

De par leur nature fragile, les céramiques de Picasso sont très exposées aux risques casse, mais aussi au vol, aux incendies, au vandalisme... Pour les protéger, il est essentiel de les stocker dans un endroit sécurisé et de les manipuler avec précaution.

Une assurance type "fine art" est conseillée. Pour cela, un inventaire en vue d'assurance réalisé par un expert spécialisé est indispensable. Cette expertise permet de démontrer l'existence, l'authenticité et la valeur de votre patrimoine, et de mieux vous couvrir en cas de sinistre.

Prévoyez une mise à jour régulière de ce document, afin d'y ajouter vos dernières acquisitions et de tenir compte des évolutions du marché. Les experts Pablo Collection sont à votre disposition pour vous fournir un devis personnalisé et gratuit.



Soyez prévoyants, contactez Pablo Collection.

Charlotte Vinciguerra - 07.52.55.79.97 - cvinciguerra@pablo-collection.com




コメント


bottom of page